#

Le Maître, qui était-il ?


On sait peu de choses sur ce sculpteur anonyme du XIIe siècle. D’où venait-il ? Etait-il un religieux ? Quel est l’ordre chronologique de ses œuvres ? Pourquoi s’est-il déplacé en Toscane et en Navarre ? A-t’il travaillé seul, avait-il des élèves? Autant de questions et bien d’autres qui restent sans réponse complète encore à ce jour. Des chercheurs continuent de proposer des pistes, des tentatives d’explications, mais l’homme et son œuvre demeurent empreints de mystère.

Datée de la fin de l’époque romane, l’œuvre du Maître de Cabestany possède à l’évidence un style particulier. C’est un Maître de la composition. Il résout le double problème de l’occupation de l’espace sculpté et du contenu du récit.
Sculpteur virtuose, il donne à ses personnages des expressions très riches, dans des registres variés. Ses coups de trépan volontaires, ses visages à facettes, son foisonnement, le rendent aisément reconnaissable.
C’est à partir de ce style que l’on a pu retrouver ses œuvres, disséminées sur tout l’arc latin : en Italie (Toscane), en Espagne (Catalogne et Navarre) et en France (Pyrénées-Orientales et Aude notamment).

Le maitre de cabestany, Art roman

Un sculpteur itinérant ?

#

Pour voir la carte en Haute définition, cliquez sur l'image.

La découverte du Maître de Cabestany

Encastré dans un mur moderne de l’église de Cabestany, du côté du cimetière, le tympan de Cabestany n’a, pendant longtemps, pas attiré l’attention. Puis, à partir de 1932, des historiens et artistes ont remarqué et souligné le caractère particulier de son style, qui en faisait pour eux une œuvre à part, exceptionnelle.

Dans les années 1940, ce tympan a été comparé à d’autres sculptures de la région qui possédaient les mêmes caractéristiques, et on a supposé que toutes avaient eu pour auteur un même artiste, inconnu, que l’on a appelé Le Maître de Cabestany.

Ce sculpteur, qui n’a rien signé, qui n’est connu par aucun document, est purement le fruit d’un regard moderne jeté sur l’art du Moyen Âge dans notre région.

La visite du Centre de Sculpture Romane vous propose de suivre ce regard, et, en admirant des reproductions d’une rare qualité d’expression, d’imaginer et construire à votre tour la personnalité de l’artiste qui a pu les créer.


Les sujets favoris du Maître

L’œuvre du Maître de Cabestany ne s’est évidemment pas conservée en entier. Nous ne pouvons pas savoir si les correspondances qui existent entre certaines œuvres ne sont pas fortuites. Cependant, certains sujets se répètent d’une œuvre à l’autre : par exemple l’Assomption est représentée à Cabestany et à Rieux-Minervois, Daniel dans la fosse aux lions à Saint-Papoul et à Sant’Antimo (Italie), la nativité et l’enfance du Christ sur le pilier de Sugana (Italie) et au Boulou. Il en va de même pour certains thèmes secondaires, animaux fantastiques, lions, acéphales sonneurs de trompe.

Qui est le Maître de Cabestany ?

Il existe plusieurs théories quant à l’identité du Maître de Cabestany.
Etait-il un artiste puissant, marginal et isolé ? Un sculpteur indépendant et pèlerin, Un religieux, un clerc, ou encore personne ?

En visitant le Centre de Sculpture Romane, nous vous invitons à développer vos propres hypothèses.

Les autres sites où l'on retrouve des œuvres du Maître de Cabestany

La page Facebook des Chemins du Maître de Cabestany

Abbaye de Lagrasse

Eglise de Rieux Minervois

Abbaye de Saint Papoul

Abbaye de Saint Hilaire

Prieuré du Monastir del Camp

Église du Boulou

Monastère de San Pere de Rodes

Château musée de Peralada